Chambres d'élevage

L'élevage d'oiseaux

Le désir de l’homme de posséder un certain nombre d’oiseaux existe depuis déjà très longtemps. Pour certains, c’est plus un sentiment de prendre soin des oiseaux et profiter de leur chanson et des belles couleurs, pour d’autres c’est peut-être le désir d’obtenir de nombreuses variétés et participer aux expositions. Parfois des buts commerciaux peuvent également jouer un rôle.

Tout cela a conduit à une façon intensive d’élevage des oiseaux. Afin de trouver une manière efficace, les oiseaux sont souvent logés dans un volume minimum nécessaire. Ces installations d’élevage sont plus faciles à maintenir et surveiller.

L'élevage dans des circonstances naturelles

Dans notre région « lumière » et « température » déterminent le cycle annuel de reproduction. Éleveurs qui utilisent des volières extérieures ou nichoirs sans éclairage artificiel, dépendent de la longueur de la lumière naturelle. Ils ne peuvent pas atteindre des résultats de reproduction avant avril. En effet, il y a un montant minimum de la longueur de jour nécessaire pour l’élevage des oisillons dans le bon sens..

Daglichtlengte in België
Longueurs de lumière de jour en Belgique

Dans les régions tropicales, où les journées sont aussi longs que les nuits, les oiseaux sont stimulés à l’élevage quand il y a assez de nourriture disponible. L’élevage de nombreux pinsons australiens commence après une période de précipitations puisque dès ce moment, les plantes commencent à se développer et des graines et de l’alimentation sont donc disponibles.

Selon les données météorologiques, au cours des 30 dernières années, nous avons les statistiques suivantes concernant la température moyenne minimale et maximale par mois, en Belgique. Une reproduction réussite dans des conditions naturelles tient pleinement compte de cette courbe.

Temperatuur in België
Moyenne des températures max et min en Belgique

Reproduction dans des circonstances artificielles

1. Contrôle de la longueur de lumière

Déjà pendant un long temps ont fait l’élevage de canaris, d’oiseaux exotiques et de perruches en Belgique et la période de reproduction normale a été changée. Le résultat est une méthode très sophistiquée d’élevage en prolongeant artificiellement la période quotidienne d’illumination.

L’élevage des oiseaux n’a plus lieu dans des volières à l’extérieur mais dans des espaces spécialement conçus, tant à l’intérieur (garage, sous-sol, grenier) que dans des locaux spécialement conçus à l’aide de cages d’élevage qui abritent les oiseaux nicheurs.

Les raisons pour pratiquer cette technique d’élevage manipulé sont :

  • De contrôler la période de reproduction: beaucoup d’éleveurs démarrent l’accouplement des oiseaux déjà au mois de février, deux mois avant la saison de reproduction normale, à fin d’avoir fini la reproduction avant leurs vacances d’été.
  • De préparer les jeunes pour les expositions à la fin de l’année: la période de mue doit être passée.
  • Les oiseaux doivent être entièrement agrandis et la mue juvénile doit être passée.

Beaucoup de problèmes dans l’élevage de canari sont causés par des erreurs dans la manipulation des longueurs de lumière, et puis aux maladies, qui en résultent principalement. Assez souvent le médicament est utilisé à tort pour résoudre les problèmes de gestion.

2. Le rôle des longueurs de jours

Les canaris nécessitent une longueur minimum de 14 à 15 heures de lumière du jour pour commencer la reproduction (production d’œufs et construire leur nid). Avec cette quantité de lumière, ils sont aussi capables de suffisamment nourrir leurs jeunes et de les élever correctement.

Le nombre d’heures de lumière du jour, ainsi que le cycle de la lumière, est un facteur important déterminant si la reproduction est maintenue ou rompue. Si la longueur de la lumière du jour est soumise aux fluctuations, les oiseaux recevront différents stimulants hormonales (rétroaction négative). Le résultat peut être une mue précoce, donc les oiseaux arrêterons la reproduction.

Ils existent deux méthodes de manipulation de la longueur du jour :

  • Augmentation graduelle de la durée de jour
    Dans ce cas la quantité de lumière est augmentée graduellement sur une base hebdomadaire. La première période d’étendre de 8 à 10 heures de lumière naturelle à 12 heures n’est pas si importante. Ainsi, nous pouvons commencer immédiatement à 12 heures et ensuite étendre progressivement la longueur de la lumière du jour avec un ajout hebdomadaire de 30 minutes (peut-être 2 x un quart d’heure). Enfin il faudra encore 4 à 6 semaines pour obtenir les heures de 14 – 15 souhaitées pour l’accouplement.
  • Immédiatement pleine longueur de lumière de jour
    La longueur de lumière de jour peut être augmentée subitement de 10 à 15 heures. Dans ce cas, les oiseaux atteindront leur condition de reproduction après 3 à 4 semaines, mais sont moins aptes à donner de bons résultats tout au long de la saison de reproduction complète. Toutefois, certains amateurs ont de bons résultats avec cette méthode.

Augmentant progressivement la longueur du jour est le plus proche des stimulis naturels et est utilisé par plus de 80 % des affiliés. 15 heures de durée de lumière du jour semble être idéal. Sur base annuelle, plus de 17 heures par jour donne de mauvaises résultats.

Une augmentation soudaine, utilisée par 10 % des éleveurs, conduit souvent à une mauvaise fécondation de la première couvée (qui se normalise par la suite) et une mortalité plus élevée des femelles.

Température et humidité

Lors du démarrage de l’élevage, la plupart des amateurs règlent la température dans la chambre d’élevage à environ 15° C. Cette température est obtenue par des différents appareils de chauffage (électricité, chauffage central, gaz et essence). Au cours de la saison de reproduction et pendant l’été, la température est naturellement susceptible à des variations. Alors il faut prévoir une bonne ventilation, d’une part pour éliminer les gaz d’échappement, d’autre part pour éliminer les sauts de température.

L’humidité dans la chambre d’élevage doit atteindre environ 60 à 80 % d’humidité. Le plus bas l’humidité, le plus le développement des germes de maladie est réduite. Lors de l’éclosion des oeufs, il est très important d’avoir une humidité suffisante. Donc les éleveurs hydratent souvent les oeufs juste avant l’éclosion avec l’eau tiède de robinet.